Crabe Nebula

Halala, quelle nébuleuse, une véritable explosion de couleur, au sens propre comme au figuré. Mon passage dans Crabe nebula fut riche, dépaysement, comme s’il on naviguait dans un autre monde où tout ce qui est préétabli n’existe plus.

Crabe Nebula

 


Ces dégradés de bleu turquoise rehaussés de rouge-orangé sont tout simplement magnifiques.

 


J’avais oublié qu’il y avait une station dans cette nébuleuse, ça tombe bien j’avais envie d’un canard laqué et d’une petite bierre .

 


Seul devant ce paysage, la comédie humaine fait bien rigoler.

 

Il y a des moments en exploration où l’on est là juste pour apprécier le moment présent, on coupe les moteurs, on enlève ses spacio-tongues, et on s’allonge les doigts de pieds en éventail cherchant juste à apprécier ce qui nous entour.


Sur la route

Crabe nebula est une de ces nébuleuses qui vous happent et cherche à vous retenir de continuer votre voyage, alors que l’on ne désire que lui céder.
Il est alors difficile de se remettre en route, d’autant plus que mon vrai voyage débute, un voyage qui de prime abord parait arride, les extrémités de notre voie lactée.
J’ai alors pris la direction du Outer Arm Vacuus qui fut très difficile à pénétrer, j’ai du dériver sur quelques milliers d’AL avant d’arriver à me faire un passage et d’aller le plus au sud possible de notre galaxie et pouvoir ainsi entamer le tour de celle-ci.

 

 


Des canyons immenses recouverts d’un nuage de poussière permanent, juste magnifique.

 


J’en ai profité pour faire un petit tour vers cet amas d’étoile qu’est NGC 1893, principalement des étoiles de type B.

 


J’adore ce Halo de lumière qui entoure de façon significative les étoiles de Herbig.

 


Plus qu’une et on se fait un tarot !

 


En espérant vous faire vivre avec moi un bout de ce voyage, je vous dis à bientôt pour une prochaine transmission.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *