BeaglePoint ?

Je vous encode ce message depuis l’un des points les plus éloigné de toute vie humaine.
Les doigts de pieds en éventail dans mes spatiaux tongs, un petit verre de Martini sur le tableau de bord, et profitant de la tâche accomplie.

Cette dernière étape de mon trajet vers Beagle Point a été assez riche, pas spécialement en terme d’originalité, mais tout simplement de beauté et d’émerveillement.

Road to Beagle Point

Cette planète est tout simplement magnifique, recouverte de piques éparses, aux couleurs rouges brillant et vert sombre, on est emporté dans un monde irréel.

Une montagne démesurée voguant fièrement dans l’espace.
 
Une petite nébuleuse planétaire sur la route, éloignée de tout, comme une oasis de couleur dans le vide.
 

Première fois que je rencontre trois planètes en orbite aussi proche, peut être faisons nous tous parti d’un immense jeu de pétanque cosmique.
En tout cas la vue est magnifique d’ici.


On the road again

Il y a des endroits magiques dans l’univers, il suffit d’aller les chercher.
 

C’est pour des paysages comme ceux-là que je voyage, on a envie de se poser et de regarder le monde tourner autour de nous, emportant ces images avec nous vers une autre destination.

Endroit idéale pour se relaxer et se laisser réchauffer par la vue

 


Beagle Point et +

Ca fait quand même quelque chose d’avoir Beagle Point dans son viseur, au final un point comme un autre dans l’espace, mais ça n’empêche pas d’avoir une petite palpitation quand le moteur de saut s’enclenche.

 

Il n’y a pas grand chose au final à Beagle Point, surtout la satisfaction d’y être arrivé et ce sentiment de paix, à regarder la galaxie au loin et de se dire qu’on ne peut pas aller plus loin.

Et bah enfaite si, on peut toujours aller plus loin, ne jamais s’arrêter à la ligne d’arrivée, il faut toujours la dépasser.

 


Me voici à CEECKIA FZ-D D13-0, le point le plus loin où je ne puisse aller, à l’ombre d’une géante gazeuse, entrain de siroter un verre en vous racontant mon voyage.
C’est un beau périple et je conseil à tous de le faire, bien sûr il faut être endurant, mais quand on sait les merveilles que l’on peut trouver sur les routes de notre galaxie, la question ne se pose pas.

Bon bah, je crois que je vais terminer de siroter mon ptit verre et puis on va repartir dans l’autre sens !
A bientôt pour une prochaine transmission.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *